Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
= a A

Histoire

Description héraldique

De sinople au chevron d’argent accompagné en chef de deux pommes tigées et feuillées d’or et en pointe d’un moulin à vent du même; au chef de gueules à la croix d’argent chargée en cœur d’une moucheture d’hermine de sable. Le chef soutenu d’une devise ondée d’argent.

L’écu est timbré de la couronne murale d’or à trois tours crénelées et soutenu par deux branches de pommier fleuries au naturel, croisées en pointe en sautoir, et retenant un listel d’argent au retroussis de gueules chargé de la devise en lettres onciales de sable “AMANT ME QUI COGNOSCOUNT”. Ceux qui me connaissent m’aiment.

Le champ de sinople c’est la campagne soudanaise. Le chevron représente les routes avec leurs coteaux et leurs vallées. Les pommes sont les fruits qui produisent le cidre réputé soudanais. Le moulin à vent concrétise la principale ressource agricole et industrielle de la commune. Le chef de gueule est en hommage à la mémoire des Soudanais victimes de la guerre.La croix évoque la piété religieuse de la population et la moucheture d’hermine, l’implantation de Soudan dans la province de Bretagne. La devise ondée c’est la petite rivière “la Chère” qui arrose la commune. Les branches de pommier fleuries entourant l’écu représentent les vergers soudanais.

Source Composition historique originale et texte de l’artiste héraldiste R.Louis

Un peu d’histoire

La paroisse de Soudan s’est constituée auprès d’une voie antique qui passait à proximité de la chapelle du Dougilard et du moulin de Croc-Fer.

Le menhir du lieu-dit La Chopinière atteste peut-être la présence d’une communauté pré-chrétienne.

La chapelle du Dougilard serait, elle-même, le lieu d’un culte ancien, mais ce n’est qu’au XIe siècle que les sources mentionnent Soudan.

Les principaux fiefs étaient la Verrie, la Chopinière, la Boissière, les Hils, … mais les deux principaux châteaux étaient : la Garenne et le Moulinroul (ou Moulin Roul).

Pour la Garenne, les principaux propriétaires sont les Martin de La Morandaye, les Tranchant du Tret et les Talhouët de Bonamour.

Pour le Moulinroul, les propriétaires sont les Rouault, les du Hamel et les Béchu.

La paroisse dépend alors d’un seigneur nommé Rivallon, vassal de Brient Ier , seigneur de Châteaubriant.

Comme dans les autres paroisses de ce pays, l’église est placée sous le patronyme de Saint Pierre. Elle a donc alors peut-être été un bien de l’évêque de Nantes.

Par la suite, la paroisse est divisée entre les diverses seigneuries installées sur le territoire.

Elle connaît quelques troubles pendant la Révolution, notamment lorsque son prêtre refuse de se soumettre.

Très tôt, Soudan est un grand bourg. Sa population a toujours été importante.

Son économie repose, plusieurs siècles durant, sur la polyculture et l’activité de ses 6 moulins.

Sources Le Patrimoine des Communes de Loire-Atlantique – Éditions Flohic

http://www.infobretagne.com/soudan.htm

Haut de page